J’ai joui mais est-ce qu’elle a eu un orgasme ?

orgasme 1

Comment savoir si une personne a eu un orgasme

Par Laure Cinette

Une éducation sexuelle doit comprendre une description des techniques sexuelles qui peuvent être utilisées pour le plaisir des hommes et des femmes. Ces techniques devraient faire la différence entre celles qui aident à atteindre l’orgasme et celles qui procurent un plaisir sensuel. Nous jouissons à une fréquence dictée par notre réactivité. Nous pensons à l’activité sexuelle parce que certains déclencheurs nous font penser au sexe. La plupart des hommes sont déjà excités lorsqu’ils ont l’occasion d’avoir des rapports sexuels.

L’atteinte de l’orgasme dépend de plusieurs facteurs. Le plus important est qu’un individu doit avoir la réactivité nécessaire. La réactivité est une caractéristique masculine. Les hommes ont donc beaucoup plus de chances d’atteindre l’orgasme que les femmes. Parmi les autres facteurs, citons un certain degré d’intimité, un certain degré de confiance des hommes dans la situation sociable et un état d’esprit détendu.

Un homme peut ne pas vouloir que sa performance soit observée au cas où elle serait jugée insuffisante. Comme un carnivore après une tuerie, un homme ne veut pas avoir à se battre contre des concurrents. Un homme veut avant tout se concentrer sur l’érotisme du scénario afin de pouvoir profiter de la meilleure libération possible. Il ne veut pas être interrompu avant d’avoir éjaculé. Il ne veut peut-être pas qu’un partenaire soit distrait. Les femmes veulent de l’intimité parce qu’elles sont gênées par le sexe.

L’une des principales caractéristiques de l’orgasme est qu’il se produit de façon sporadique. Il est difficile d’apprécier cette caractéristique lorsqu’un individu est très réactif. Il est beaucoup plus facile à apprécier lorsqu’une personne est moins réceptive. En raison de la nouveauté de la situation, un homme peut éjaculer spontanément s’il est très excité, jeune ou inexpérimenté. Les femmes n’ont jamais d’orgasme spontané. L’orgasme féminin doit toujours être généré consciemment. Les hommes doivent également s’efforcer d’atteindre l’orgasme à un degré plus ou moins élevé en fonction de leur état d’excitation.

L’orgasme n’est qu’une partie du cycle de l’excitation, qui varie mais constitue une expérience unique. Le scénario idéal consiste à profiter d’une stimulation psychologique (fantasme érotique conscient ou réponse subconsciente à l’érotisme) combinée à une stimulation génitale (de l’organe sexuel tumescent : le pénis ou le clitoris) qui culmine par la libération de la tension sexuelle (sous la forme d’un orgasme) suivie d’une suite agréable (de l’orgasme) comprenant des vagues d’échos post-climax et des sensations de lassitude.

Pour atteindre l’orgasme, il faut appliquer une stimulation constante jusqu’à l’orgasme, puis s’abstenir. Le temps nécessaire pour atteindre l’orgasme dépend de divers facteurs, dont notre état d’excitation actuel. Mais cette période de stimulation ne peut être déterminée à l’avance. Vous ne pouvez pas régler votre montre et exiger qu’une personne atteigne l’orgasme à un moment précis. Il est donc très peu probable que les amoureux puissent atteindre l’orgasme au même moment que l’autre.

Les hommes et les femmes vivent l’orgasme différemment. Un homme a l’habitude de la pénétration et de la domination. Un homme est très conscient de son besoin de libération. Il a la sensation d’éjaculer et de se libérer de sa frustration sexuelle. Même pour une femme, la sensation de libération est meilleure lorsqu’un certain temps s’est écoulé depuis le dernier orgasme. L’accent mis sur l’érotisme est un scénario fantaisiste pour une femme, mais il peut être une source d’excitation pour un homme, comme un nouveau partenaire sexuel.

Nous n’éprouvons pas exactement les mêmes sensations chaque fois que nous avons un orgasme. Dans certains cas, les sensations de libération sont beaucoup plus satisfaisantes que dans d’autres. Les facteurs qui affectent la qualité de notre orgasme comprennent : notre besoin refoulé de libération sexuelle, notre capacité à nous concentrer mentalement sur l’érotisme et des facteurs tels que notre état de bien-être général.

Si nous visons l’orgasme, nous voulons contrôler notre propre stimulation. Nous voulons synchroniser la stimulation avec ce qui se passe dans notre tête afin d’optimiser l’impact mental de l’orgasme (satisfaction obtenue par la libération sexuelle). L’orgasme est une réponse subconsciente, mais nous devons prendre des mesures conscientes pour y parvenir. Une femme se masturbe en appliquant une technique de stimulation instinctive (comme le font les hommes). Une personne sait qu’elle a eu un orgasme parce que c’est une expérience unique. Mais nous savons aussi comment nous y sommes arrivés ! L’excitation (et donc l’orgasme) dépend de ce qui se passe dans l’esprit.

Atteindre l’orgasme implique un effort considérable. Les hommes et les femmes connaissent une augmentation du rythme cardiaque et une respiration plus lourde. Chez les hommes, cet effet est accru s’ils ont eu des rapports sexuels vigoureux pendant un certain temps. Chez les femmes, l’excitation dépend de la concentration mentale plutôt que de l’effort physique. Une femme peut être tendue et retenir sa respiration pendant de courtes périodes alors qu’elle se concentre sur son excitation, ce qui peut aggraver son essoufflement.

Les sentiments qui accompagnent l’orgasme sont uniques et ne correspondent pas exactement à toute autre expérience humaine. Nous manquons de vocabulaire pour le décrire car nous ne parlons jamais de ces sensations. Les sentiments d’excitation sont comme l’excitation. Nous ressentons une légère poussée d’adrénaline. Nous retenons notre souffle pour nous concentrer sur les sensations. Notre esprit est totalement absorbé par ce qui se passe. Les sensations de l’orgasme sont douces, joyeuses et satisfaisantes.

Source de l’article : EzineArticles.com/10147860
Traduction : Joe

Clique ici pour rencontrer des filles qui aiment le sexe

Je viens d'avoir un orgasme

Un commentaire

  1. Bonjour.

    Je suis à la recherche de l’âme-sœur c’est-à-dire une femme qui deviendra mon épouse.

    De ce fait, je vous prie de me mettre en contact avec des demoiselles célibataires que vous côtoyez au quotidien dans votre entourage.

    Je souhaiterais rentrer en contact avec une jeune fille courageuse, ambitieuse et qui aime le travail, d’entre 25 et 40 ans ou plus, célibataire sans enfant.

    Je ne comprends pas pourquoi certains garçons aiment faire souffrir les femmes.

    Moi, c’est plutôt avec les femmes que je n’ai jamais eu de chance.

    Je tombais toujours sur des filles qui veulent s’amuser.

    Et pourtant moi je voulais faire du sérieux.

    Je veux pouvoir essuyer toutes ses larmes de souffrance qui ont dû couler sur son visage.

    Je veux l’aimer comme aucun garçon ne l’a fait.

    Je veux lui redonner le sourire et la rendre heureuse car elle le mérite vraiment ma chérie.

    Je veux la traiter non pas comme ma lapine, bien plus, ma reine car elle sera précieuse pour moi.

    Lorsque j’aime une femme, je fais tout mon possible pour la rendre heureuse et la combler de bonheur.

    Mais hélas ! C’est souvent difficile voire impossible d’offrir l’amour à certaines femmes.

    Mais jusque-là, ça ne sait pas tellement bien passé avec les femmes.

    En effet, j’ai été par moment injurié voire même humilié par certaines femmes que je courtisais.

    De ce fait, j’ai cessé toute fréquentation pour me concentrer résolument sur mon travail.

    Certes, je veux réapprendre à faire confiance.

    Toutefois, je ne veux plus revivre de telles angoisses avec aucune autre femme.

    Par ailleurs, à travers le monde il existe des structures dont la mission qui est d’assister et de soutenir les femmes violentées.

    Cependant, je suppose que les violences exercées sur les femmes le sont par la faute de certains hommes.

    Alors, comment expliquez-vous que des garçons comme moi soient à la recherche perpétuelle de ce genre de femmes afin de les épouser, les rendre heureuses et fonder une famille mais malheureusement ont du mal à trouver celles-ci, pendant que des individus indélicats, leurs prétendus maris se permettre de les faire souffrir en les battant à longueur de journée ?

    Cela signifierait-il que beaucoup de femmes aiment la souffrance ?
    Non.

    Préfèreraient-elles rester avec des hommes qui les humilient, les offensent, les battent et souvent vont jusqu’à les assassiner, au détriment des hommes qui les aimeront, les adoreront, les cajoleront et les traiteront comme des reines ?
    Non.

    Mais diantre !

    Pourquoi les hommes sérieux, sincères et honnêtes n’ont-ils jamais de chance en amour avec les femmes ?

    Ces femmes expriment le besoin impérieux d’être aimées et moi, celui de les aimer.

    Pourquoi ne pas donc rendre l’utile à l’agréable ?

    Je suis certain que quelque part dans votre entourage, des centaines voire des milliers de femmes ne sont qu’en quête de l’amour vrai parce qu’elles ne souhaitent que vivre heureuses dans un foyer calme et paisible avec un époux sympathique et merveilleux.

    Veuillez bien vouloir me permettre de pouvoir rentrer en contact avec certaines de ces femmes.

    Je n’aurai besoin que d’une seule pour la vie.

    Merci infiniment.

    Mon e-mail :
    karhim2013@gmail.com

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.