Ce qu’il faut savoir à propos de l’orgasme féminin

Pourquoi plus de femmes atteignent enfin l’orgasme sans pour autant être satisfaites ?

Pour de nombreuses raisons, les femmes françaises ne sont pas satisfaites de leur vie sexuelle. Plus de 40 % des femmes interrogées avouent avoir du mal à avoir du plaisir au cours des rapports sexuels. Il semblerait qu’elles soient dans l’incapacité de se sentir satisfaite par le sexe. Comme si blocage affectif les empêchait de se libérer et de lâcher prise.

Il y a un écart important entre le désir et l’esprit chez les femmes. Le plaisir est indissociable de notre statut, qu’il soit financier ou intellectuel. Nous devons supprimer ces barrières pour faire l’expérience du sexe en toute liberté et en exacerbant notre capacité à atteindre l’orgasme.

Il est tout à fait possible pour les femmes de se prendre en charge et de réveiller leur libido. Il existe de nombreuses techniques et solutions, mais il faut commencer par le plus simple en fait et qui apporte les meilleurs résultats :  il faut faire l’amour le plus souvent possible et l’idée qu’une fois par semaine suffit amplement à maintenir la psyché dans un état à être disponible pour la jouissance est contesté aujourd’hui. Les tests le montre plus on baise et mieux on baise. Inutile de passer des heures en analyse ou de prendre des médicaments aux effets secondaires dangereux.

Pour une raison quelconque, les chercheurs ont adopté l’idée que nous devrions faire l’amour une fois par semaine – que cela suffit pour entretenir les relations sexuelles et que cela permet de lutter contre la dépression, les maladies cardiaques et l’obésité. Sans se soucier de l’importance de l’orgasme et de la jouissance. Aucune de ces recherches ne s’intéresse à ce que les participantes ressentent réellement lors de leurs relations sexuelles. Beaucoup de femmes disent que le sexe est un acte pénible et qu’elles ont en tendance à simuler l’orgasme pour un terme rapidement à la copulation.

Ce qu’on peut en dire c’est que dans ces cas assez tristes, le mieux est de changer de partenaire, ou au moins de coucher avec u tant pour essayer de retrouver un peu de goût au cul comme on dit. Nous avons tendance à considérer la simulation comme une plaisanterie. Lorsque les médias rendent compte d’études qui tentent de déterminer le pourcentage de femmes qui simulent l’orgasme pendant les rapports sexuels, ils ont tendance à adopter une perspective masculine en se concentrant davantage sur ce que les hommes ressentent lorsque les femmes leur mentent à ce sujet. Ils pensent tout de suite qu’ils baisent comme des manches et ça les vexe ou alors ils se disent que leurs femmes accomplissent le devoir conjugale sans plus.

Les femmes simule leur plaisir pour accélérer le plan cul et c’est grave docteur. Nous devons nous demander ce qui se passe lorsque les femmes se livrent à cela au lieu de profiter de cette douce sensation d’un verge amoureuse qui va et vient dans leurs vagins non ? au lieu de se laisser aller à la sensation.

Certaines femmes ont un faible désir sexuel. Comment cela se produit-il ?

Le faible désir est souvent associé à l’idée que l’acte sexuel et la jouissance ne peuvent avoir lieu que pendant la pénétration, avec peut-être quelques préliminaires de bases en oubliant complètement que l’acte sexuel est un tout et que de nombreuses femmes peuvent jouir sans pénétration, même anale (ça n’a rien à voir chef. Je sais mais j’aime bien ce mot, il sonne bien je trouve)

Cela vient sans doute de la domination de la sexualité masculine par rapport à celle des femmes, une culture qui n’enseigne pas aux femmes que le plaisir leur appartient. et par conséquent un manque de connaissance de son corps et des ses zones érogènes. Et il n’y a pas si longtemps encore les femmes n’avaient pas le droit d’exprimer leur désirs

Je suis opposé à l’idée que l’orgasme féminin est mystérieux et insaisissable, comme l’ont parfois décrit les médias. Mais l’orgasme c’est comme faire du vélo. On apprend à le faire. Et plus les femmes apprennent à mieux connaître ce que leur corps peut faire et ressentir, l’orgasme devient plus facilement réalisable. Les femmes peuvent l’apprendre seule avec leurs doigts, ou avec des objets sexuels ou mieux avec l’aide de leur compagnon lors d’un partage sexuel intense.

L’orgasme féminin a tendance à être enveloppé dans des zones de mystère comme un truc que les hommes ne peuvent pas comprendre, car les femmes ne sont pas encouragées à explorer ce qui leur fait réellement du bien. Mais si elles étaient encouragées à se faire plaisir et à explorer de manière réelle et sincère, par elles-mêmes et avec leur partenaire, je pense qu’elles constateraient qu’il existe un monde de sensations géniales à explorer. De nombreuses femmes utilisent un sex toy. Vous avez choisi le votre ?

Les femmes doivent avoir une « expérience sexuelle profonde ».

Les femmes qui jouissent parlent parfois d’un sentiment de transcendance comme le début d’un chemin vers une meilleure connaissance de soi. Une expérience spirituelle, un alignement entre le cours et l’esprit. Je sais que ça fait beaucoup de conneries dites dans une même phrase mais certains en ont déduit que leur verge pouvait devenir un vrai bâton d’amour et spiritualité ce qui les a amené à vraiment écouter leurs femmes ce qui était le but recherché dans un sens comme dans l’autre.

Comment les femmes peuvent-elles reprendre le contrôle de leur vie sexuelle ?

La première chose à faire est d’éviter d’écouter toutes les imbécilités qu’on peut entendre sur le sexe. On trouve même des médecins qui promettent qu’en injectant plus de sang dans le vagin, cela lui donnera un lifting qui renforcera son potentiel orgasmique. Ou encore des « sexperts » autoproclamés qui mettent en place des stages d’éjaculation féminine.

La deuxième chose est d’apprendre à connaître son corps. et de compléter la connaissance avec son compagnon lors de jeux sexuels. Il faut lui faire miroiter des trucs incroyables et se laisse lui aussi aller à prendre le temps de connaitre le corps de sa femme. Il peut aussi y avoir des échanges donnant-donnant. Par exemple une de mes amies se plaignait sans cesse que sont mari voulait la sodomiser et elle refusait cela. Et un jour elle a eu l’idée de demander à son mari un anulingus. Il a refusé, puis accepté et elle s’est laissé sodomiser dans la joie et la bonne humeur.

Pour la connaissance dessin cours le toucher génital est important. Il faut que l’homme et la femme se plie à une séance de toucher vaginal ou la femme expliquer pas à pas à son mari ce qu’elle ressent à chacun de ses mouvements. Elle lui dira quand c’est bon et quand c’est pas bon, et après il saura ce qu’il a à faire. Elle exprimera ce qu’elle ressent par exemple « Non, je ne veux pas que tu me touches ici » et « Je veux que tu me regardes ici ». Cela aide les femmes à se demander pourquoi elles se sentent ainsi – et à arriver à un point où elles peuvent dire « oui ».

Pour les femmes dans une relation avec un homme, les partenaires masculins sont donc importants pour les aider

Les hommes jouent un rôle central pour aider les femmes à s’engager pleinement dans leurs désirs et leurs sensations. Ils peuvent le faire en faisant preuve de compassion et en écoutant sans porter de jugement. En créant une atmosphère érotique dans laquelle les besoins des hommes et des femmes ont la même importance, et en encourageant les interactions qui s’écartent du scénario étriqué de la seule pénétration.

Clique ici pour découvrir l’orgasme féminin

deux filles vont avoir un orgasme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.