Tout savoir sur les zones érogènes des femmes

zone erogene 1

Les zones érogènes des femmes sont comme des empreintes digitales
5 conseils pour bien les connaître

Par Morgane Detouah

Commençons par la base. « Qu’est-ce que les femmes ont en commun avec les empreintes digitales ? » Je vais vous le dire : chacun a sa propre empreinte individuelle. Il y a probablement beaucoup d’empreintes digitales similaires, mais pas de copies ! Il en va de même pour la sexualité et les zones érogènes : chaque femme a ses préférences, ses fantasmes et ses zones individuelles. Ce qui s’applique à une femme peut être très différent pour l’autre. Ce que l’une aime, l’autre le trouve terrible. Vous voyez où je veux en venir : Je peux vous donner beaucoup pour la plupart des femmes. En fin de compte, c’est de votre empathie que les hommes ont toujours besoin. S’il vous plaît, n’utilisez pas tout à l’aveuglette !

Examinons rapidement l’une des principales différences entre la sexualité masculine et la sexualité féminine : Si votre désir sexuel (en tant qu’homme) était un véhicule, il serait plutôt tout, ce serait une Ferrari. De zéro à des centaines en quelques secondes. C’est pour cette raison que je n’ai jamais entendu un homme se plaindre quand une femme commence à faire l’amour à plein régime sans aucune question. Nous, les hommes, nous pouvons le faire. Nous atteignons la température de travail en un rien de temps. Pour les femmes, cependant, la situation est tout autre : la passion des femmes ressemble davantage à un train de marchandises. Il démarre lentement et met beaucoup de temps à se mettre vraiment en marche. Mais lorsque le train est en marche, il a une puissance irrésistible.

Zone érogène # 1

Bon, vous avez assez attendu – commençons par la première zone érogène : l’intérieur des cuisses ! Nous ne pouvons pas échapper à la partie intérieure des cuisses parce que : C’est un coup presque unique pour presque toutes les femmes dont vous voulez augmenter l’excitation. Les femmes (et les hommes) sont très sensibles à l’intérieur des cuisses. Et ils sont également proches de l’épicentre de la luxure féminine (exactement, je veux dire le vagin). Alors ce que vous pouvez faire : Faites glisser vos mains ou vos doigts lentement, à la hauteur des genoux, presque jusqu’au vagin et soumettez toutes leurs parties intérieures à une caresse approfondie. Les femmes adorent être caressées ici. Et le fait que vous réduisiez toujours vos mouvements au centre du plaisir, sans jamais les y toucher, il est très probable que cela provoque chez elle une grande tension et une grande anticipation. D’ailleurs, le même principe peut tout aussi bien s’appliquer à la langue et aux lèvres. Encore et encore de l’extérieur vers l’intérieur, puis – juste devant le vagin – s’arrêter et recommencer à l’extérieur.

Zone érogène # 2

Allons un peu plus loin et rapprochons-nous un peu plus du centre de la luxure féminine. C’est le domaine qui – à tort – reçoit trop peu d’attention de la part des hommes : Les lèvres sont incroyablement érogènes. Une femme n’a pas seulement de nombreuses terminaisons nerveuses à cet endroit. Les pieds du clitoris longent également l’intérieur des lèvres. Et il y a un autre avantage des lèvres : vous êtes très, très proche de l’endroit où vous vous sentez bien. En d’autres termes, si vous avez affaire aux lèvres, non seulement vous faites en sorte que votre partenaire se sente incroyablement bien, mais vous augmentez aussi ses attentes. Elle peut alors littéralement sentir ce qui se passera lorsque vous déplacerez vos doigts / votre langue / les parties extérieures de votre pénis. C’est ainsi que vous créez une tension sexuelle chez elle. La tension sexuelle est la pierre angulaire du désir de presque toutes les femmes. Vous pouvez être incroyablement stimulant pour les lèvres, en les léchant de haut en bas. En outre, elle est particulièrement utile pour les préliminaires, en se déplaçant mentalement de haut en bas des lèvres avec deux doigts. Au fait : J’omet intentionnellement le vagin et le clitoris comme zones érogènes (simplement parce que je voudrais me concentrer sur quelques autres zones).

Zone érogène # 3

Beaucoup d’hommes pensent trop mécaniquement. Vous réfléchissez trop à la pression qui sera la meilleure, à la nécessité de tourner les mamelons dans le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens contraire, et au moment où il faut enfin commencer à faire l’amour. Cependant, vous perdrez toute votre présence en faisant l’amour. Et c’est exactement ce qui rend le jeu avec les zones érogènes si particulier pour les femmes. Lorsque vous êtes avec votre partenaire, son corps et ses zones attendent votre pleine attention, la luxure et la présence masculine. Sentez la douceur de ses cheveux entre vos doigts, sentez et appréciez sa peau délicate autour de son cou. Appréciez la sensation de ses seins dans vos mains et appréciez sa réaction à ce que vous lui faites. Soyez là ! Soyez présent ! Avec votre pleine conscience. Et laissez-vous aller à des pensées analytiques. C’est ce que font les femmes, surtout lorsqu’elles font l’amour.

Zone érogène # 4

Le cou. Je ne pense pas avoir rencontré une seule femme qui n’ait pas trouvé le toucher de son cou incroyablement excitant. Vous pouvez jouer votre bouche de façon optimale ici. Embrassez doucement le cou et la clavicule de votre partenaire ou par-dessus vos omoplates. Si vous êtes de bonne humeur, vous pouvez aussi faire un peu l’idiot. Sucer, jusqu’à une légère morsure, est souvent très souhaitable, lorsque le niveau de plaisir a déjà augmenté. Vous pouvez aussi caresser le cou de votre partenaire avec vos mains pendant un baiser intense, ou laisser vos doigts glisser doucement (ou fortement) sur son cou. Attention : et ici, bien sûr, le fameux et notoire massage de la nuque. Il est peu probable que votre femme dise non. Le massage du cou n’a pas besoin d’être sexy, mais il arrive souvent comme ça. Parce que les femmes aiment, avant tout, le toucher sensible de la nuque (les exceptions confirment la règle comme toujours).

Zone érogène # 5

À l’intérieur de l’avant-bras, je parle de la partie de l’avant-bras où la peau est très fine, y compris le coude. Au fait : la peau fine est presque toujours très sensible aux petits baisers et aux caresses lentes du bout des doigts (jusqu’au peigne fin). Et la partie intérieure de l’avant-bras est oubliée par erreur ! Donnez-vous du temps, à vous et à votre déesse, et caressez doucement le bout de vos doigts pendant un certain temps, des poignets aux coudes (ou plus haut, si nécessaire) et vice-versa. Peut-être serez-vous tous les deux surpris de constater à quel point cela fait du bien.

Source de l’article : EzineArticles.com/10332655
Traduit par Joe

Clique ici rencontrer des femmes aux zones érogènes sensibles

Caresse moi mes zones érogènes

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.