Le sexe et le coronavirus : comment rester en sécurité lors de relations intimes

le sexe et le conronavirus

Le sexe et le coronavirus dans les rapports amoureux et sexuels

Le conseil le plus courant que les gens entendent pendant l’épidémie de coronavirus est de rester à 1 mètre de distance. À l’ère de la distanciation sociale, beaucoup se demandent s’il est également possible d’avoir des rapports sexuels protégés.

Alors que les Centres de contrôle et de prévention des maladies et l’Organisation mondiale de la santé, les deux principales autorités chargées de contenir le virus, se sont abstenus de donner des conseils explicites sur la façon de gérer l’intimité pendant la pandémie, d’autres experts en santé publique proposent des mesures de protection de base que les gens peuvent prendre lorsqu’ils en ont envie.

Le département de la santé du gouvernement, par exemple, a publié un mémo simple de deux pages qui donne des conseils sur la façon de profiter des relations sexuelles et d’éviter de propager le coronavirus.

Son principal conseil : « Vous êtes votre partenaire sexuel le plus sûr ». Mais tout le monde ne vénère pas le dieu Onan

Voici quelques autres conseils de base à suivre si vous vous sentez d’humeur coquine :

Q : Le coronavirus peut-il être transmis par voie sexuelle ?

R : C’est compliqué. Les coronavirus ne se transmettent pas strictement par voie sexuelle, et celui qui est à l’origine du COVID-19 se propage principalement par les gouttelettes produites lorsque les personnes infectées toussent, éternuent ou parlent, et qui sont inhalées par les personnes à proximité. Mais toutes les formes de contact sexuel en personne comportent un risque de propagation virale, car le virus se transmet facilement par les aériennes.

Le département de santé publique précise que le virus n’a pas encore été trouvé dans le sperme ou les sécrétions vaginales, mais qu’il est présent dans les excréments des personnes infectées par le virus. Le virus peut se propager par contact direct avec la salive ou le mucus, et la plupart des rencontres sexuelles impliquent généralement des baisers.

Q : Avec qui peut-on avoir des rapports sexuels en toute sécurité ?

R : Selon certaines directives de nombreuses grandes villes, le partenaire sexuel le plus sûr pendant la pandémie est vous-même : « La masturbation ne propage pas le COVID-19, surtout si vous vous lavez les mains (et tout jouet sexuel) avec de l’eau et du savon pendant au moins 20 secondes avant et après le rapport ».

Les personnes qui vivent avec un partenaire – ou un petit cercle de personnes – et qui n’ont présenté aucun symptôme de la maladie devraient également s’en sortir. Avoir des rapports sexuels avec des partenaires réguliers est vivement encouragé.

« Si vous vivez avec un partenaire sexuel régulier et que vous ne présentez aucun symptôme, ou une exposition probable, le sexe pourrait en fait être un excellent moyen de s’amuser, de rester connecté et de soulager l’anxiété pendant cette période potentiellement stressante », a déclaré une sexologue renommée, épidémiologiste des maladies infectieuses et professeur au département de médecine des populations d’un centre de recherche.

> Lire aussi : l’efficacité du vaccin ant-covid

Q : Est-il prudent de commencer une nouvelle relation ?

R : Pas vraiment.

Il n’est pas recommandé de se connecter à une application de rencontre, de contacter une travailleuse du sexe ou d’utiliser d’autres moyens de communiquer avec des inconnus pour passer le temps pendant la pandémie, à moins de le faire virtuellement.

Les rendez-vous vidéo, les sextos, la lecture de textes érotiques par FaceTime et les discussions en ligne sont autant d’options approuvées pour rencontrer quelqu’un en dehors de votre zone d’auto-isolement.

De nombreuses prostituées (femmes, hommes, trans …) ont déplacé leurs services en ligne et peuvent être consommés par des services comme Patreon, OnlyFans et divers sites de cam.

Mais l’étude de ce centre de recherche avertit qu’avant de s’engager dans une activité sexuelle sur des services numériques, les gens doivent être conscients du risque de captures d’écran des conversations et des vidéos et d’extorsion sexuelle.

Q : Quand dois-je avoir des relations sexuelles ?

R : En supposant que vous remplissiez toutes les conditions susmentionnées pour des rencontres sexuelles sans danger, vous devez tout de même éviter les rapports sexuels si votre partenaire ne se sent pas bien – en particulier les baisers. Cela vaut également si votre partenaire présente un risque élevé de contracter le COVID-19. Cela inclut toute personne souffrant d’une maladie préexistante telle qu’une maladie pulmonaire, une maladie cardiaque, un diabète, un cancer ou un système immunitaire affaibli.

Vous devez également faire preuve de retenue sur le plan sexuel si vous ne vous sentez pas bien ou si vous présentez les symptômes associés au COVID-19, à savoir fièvre, toux, mal de gorge ou essoufflement.

Q : Quelles sont les précautions de base que vous pouvez prendre avant d’avoir des rapports sexuels ?

R : Étant donné que l’accès aux pilules contraceptives devient plus difficile pour certaines personnes et que d’autres ont des difficultés à renouveler les commandes pendant les confinements, les experts en santé publique disent qu’il est plus important que jamais d’utiliser des préservatifs pour prévenir les grossesses non planifiées, le VIH et d’autres infections sexuellement transmissibles.

En cas de rapports sexuels avec d’autres personnes que celles qui sont en quarantaine, une étude recommande d’éviter les baisers et d’éviter les comportements sexuels présentant un risque de transmission fécale-orale, ou impliquant du sperme et de l’urine ; de porter un masque ; de prendre une douche avant et après les rapports sexuels, et de nettoyer l’espace avec du savon et des lingettes alcoolisées.

Il n’en reste pas moins que la meilleure façon d’avoir des relations sexuelles en minimisant les risques est d’être vaccinées

Article original paru dans sfchronicle.com
Traduit etcomplété par Joe et Deepl

Rencontres avec des filles et des hommes vaccinés

Le sexe et le coronavirus

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.