Faire l’amour pendant la pandémie de Covid-19

covid sex

Les couples devraient porter des masques et ne pas s’embrasser en faisant l’amour pendant la pandémie de Covid-19, avertissent les scientifiques.

Sexe et Covid-19

LES COUPLES DEVRAIENT porter des masques faciaux lors des rapports sexuels pendant la pandémie de Covid-19.

C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université de Harvard, qui prévient également qu’il faut éviter de s’embrasser pendant le coït.

En matière de rapports sexuels, les scientifiques estiment que les couples doivent prendre des précautions supplémentaires pour éviter la propagation du coronavirus.

En plus d’éviter les baisers, ils estiment qu’il est important de porter des masques pendant l’acte lui-même et de prendre une douche avant et après.

Dans l’étude récemment publiée, le Dr Jack Turban, chercheur principal, a déclaré : « Pour certains patients, l’abstinence totale est une solution idéale : « Pour certains patients, l’abstinence totale d’activité sexuelle en personne n’est pas un objectif réalisable.

L’amour sans risque pendant la pandémie

« Dans ces situations, avoir des rapports sexuels avec des personnes avec lesquelles ils vivent en quarantaine est l’approche la plus sûre, et tant pis si les personnes ne sont pas en couple.

« Ceux qui ne peuvent pas adopter cette approche peuvent bénéficier de conseils sur la réduction des risques, qui se sont avérés efficaces dans d’autres domaines de la santé sexuelle.

« Les patients devraient également recevoir des informations sur la manière de réduire le risque d’autres infections sexuellement transmissibles ainsi que sur l’importance de continuer à utiliser des contraceptifs pendant cette période pour éviter une grossesse non désirée. »

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs ont fourni un classement de différentes situations sexuelles et de la probabilité d’attraper le coronavirus au cours de chacune d’elles.

Sans surprise, l’abstinence et la masturbation sont considérées comme des activités sexuelles « à faible risque ».

À l’autre extrémité de l’échelle, les rapports sexuels avec des personnes d’un même foyer ou d’un autre foyer sont considérés comme des activités à « haut risque ». Notons que de nombreuses positions ont été étudié et sans surprise, c’est la levrette qui offre le plus de sécurité en matière de transmission du virus. Cette position nécessite une puissance sexuelle un peu supérieure à la moyenne. Alors comment faire l’amour plus longtemps ? Cet article vous en dit plus sur le sujet.

Bien que le sexe soit généralement considéré comme une activité à haut risque, les chercheurs ont reconnu que peu de personnes, voire aucune, ne voudraient rester abstinentes pendant le confinement.

Au lieu de cela, ils exhortent le public à prendre les mesures décrites ci-dessus pour aider à réduire le risque de propagation du virus.

Source de l’article irishpost.com
Traduit, bidouillé et arrangé par Joe et Deepl

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.