C’est l’amour à la plage

Seuls sur la plage

– Une nouvelle proposée, Marcel. Proposez vos textes à la rédaction pour publication.

Florian ne pouvait pas s’empêcher d’admirer la belle courbe du cul de sa femme Marion qui marchait devant lui. Marié depuis vingt-trois ans avec Marion et toujours aussi amoureux que le premier jour de leur rencontre, Florian pensait souvent à la chance qu’il avait eue de la rencontrer et de faire l’amour avec une fille aussi belle. Marion était une femme très sexy, avec un corps superbe qu’elle maintenait en forme avec une pratique sportiverégulière. Et quand ils sont venus à St. Barth, elle en a profité pour se mettre à l’aise et montrer sa beauté. Plutôt pudique à la maison, quand elle était en vacances, Marion ne portait jamais de haut sur la plage pour couvrir ses seins ronds et fermes, des 95 d de toute beauté, et ses bas de bikini, même s’ils n’étaient pas des strings, étaient toujours très échancrés, et ne manquaient jamais de rendre Florian incroyablement excité chaque fois qu’il marchait derrière elle en regardant les fesses de sa femme. Florian s’assurait également que Marion était heureuse avec lui. Ancien nageur, il s’entraînait régulièrement et était très fier de son corps, qui sans être trop musclé était d’une ligne plutôt sportive. Mais Florian savait que les femmes n’étaient pas seulement attirées par son corps. Il avait des yeux clairs, incroyablement bleus, et plus d’une fois des femmes étaient venues le voir pour le draguer ouvertement, espérant voir ce qu’il avait dans le pantalon.

Ils se rendaient sur leur plage préférée, sur leur île préférée, comme ils le faisaient chaque année depuis cinq ans, depuis qu’ils avaient découvert ce merveilleux paradis qu’est Saint Barthélemy. Chaque plage de Saint Barth est spéciale… chacune semble n’avoir pas changé depuis que Christophe Colomb a découvert l’île, mais celle où ils étaient aujourd’hui était leur préférée. Il leur a fallu vingt minutes de marche sur un sentier qui les a conduits le long de falaises très escarpées et parfois à la vue des chèvres omniprésentes qui peuplent l’île, mais une fois sur place, c’était leur paradis.

Ce matin-là, la situation était assez particulière car il n’y avait pas de voitures sur les parkings de la plage, mais Florian n’y a pas prêté attention jusqu’à ce qu’ils arrivent sur la plage et n’y voient personne. Pas âme qui vive. Et à ce moment, Florian a réalisé que lui et sa femme seraient seuls sur cette plage, dans la plus grande intimité. Et c’est le fantasme de beaucoup de couples que de se retrouver seuls sur une plage déserte.

Ne sachant toujours pas si Marion avait remarqué cela, ils ont posé leurs serviettes et ont commencé à prendre un bain de soleil. Florian a sorti un joint du sac de plage, l’a allumé, a pris une longue taf et l’a offert à Marion. Elle a fait de même.

Marion avait en effet remarqué qu’elle et Florian étaient seuls sur la plage. Et en aspirant la fumée du joint, elle a ressenti cette sensation familière de détente et d’énergie sexuelle que l’herbe lui procurait toujours. Elle a partagé une autre bouffée d’herbe avec Florian, et en le regardant langoureusement, elle a enlevé son haut et s’est allongée, sentant la délicieuse chaleur des rayons du soleil qui réchauffait son corps.

Florian s’est allongé à côté d’elle, mais n’arrivait pas à se prélasser tant il sentait monter son excitation. Il sentit sa bite devenir de plus en plus dure et finit par mettre la main dans son maillot de bain et par enlever un peu de liquide séminal qui commençait à sortir de sa queue. Il se pencha vers sa femme, frotta le sperme glissant sur un mamelon et grogna autant qu’il murmura : « Voilà ce que tu me fais… ».

Un frisson parcourut le corps de Marion. Il était impossible de ne rien ressentir, car la combinaison du soleil, du bruit de l’océan et de l’herbe était trop forte pour elle. Elle se pencha et embrassa doucement Florian, en suçant sa lèvre inférieure, puis en laissant sa langue explorer sa bouche. Elle s’est penchée et a senti la dureté de sa queue, et un petit cri de plaisir a émané d’elle. « J’aime sentir ta bite se durcir comme ça », lui chuchota-t-elle en retour. Elle ne pouvait pas résister. Elle a glissé sa main dans le maillot de son mari et a commencé à lui caresser la queue en lui massant les bourses. Et ensuite, en regardant Florian dans les yeux, elle a joué avec son mamelon, le rendant plus dur, le pinçant et frottant son aréole rose. « J’aime sentir mes tétons devenir mouillés avec ton sperme, bébé. Ça rend ma chatte tellement, tellement humide ».

. (à suivre)

 

Pour aller plus loin et ailleurs

Bikini Kaikura
Marque : Lola Luna

Maillot de bain bikini noir, orné d’anneaux métal sur les bords de la culotte et le haut du soutien-gorge, pour mettre en valeur votre peau bronzée.
La culotte bien échancrée, retenue sur les hanches par de fines lanières tressées, dessinera une marque de maillot ajustée au bel effet esthétique.
Le soutien-gorge coulissant s’adapte facilement à toutes les poitrines, qu’il met parfaitement en valeur.
Un bikini très sexy, idéal pour profiter pleinement de vos moments de détente.

Cliquez ici pour acheter le bikini

 

(suite)

C’était maintenant au tour de Florian de souffler. Il aimait voir sa femme se toucher. Tout cela était trop, trop parfait. Il la regardait jouer avec son mamelon, et il s’assurait qu’elle le voyait jouer avec sa bite. Il s’est penché pour l’embrasser profondément et a frotté sa queue sur elle. Il descendit, embrassant lentement et doucement son cou, puis taquinant un mamelon avec sa langue tout en pinçant l’autre. Il sentait Marion se cambrer et se contracter de plaisir, et c’était sa plus grande excitation. Il a pris son mamelon dans sa bouche et l’a sucé, sentant qu’il devenait plus dur et changeait de goût. Il pouvait l’entendre, la sentir s’exciter de plus en plus alors qu’il continuait à sucer un téton et à pincer l’autre. Le temps semblait s’arrêter… ce n’était qu’eux, seulement ici, seulement maintenant, et c’était merveilleux. Il approcha sa bouche de l’autre mamelon et l’entoura lentement avec sa langue, tout en prenant sa main et en frottant sa salive sur son sein. Il tétait grossièrement, la sentait s’exciter encore plus et savait qu’il devait la goûter.

Marion sentit son mari commencer à descendre de ses seins, embrassant son corps tout au long du chemin, traçant un chemin avec sa langue jusqu’à sa chatte. Une fois de plus, elle savait que c’était quelque chose qu’elle n’aurait jamais fait normalement, mais elle était impuissante, elle ne pouvait plus résister. Elle ne pouvait pas, ne voulait pas l’arrêter, arrêter ce sentiment d’extase qui grandissait en elle.

En plein soleil, Florian a regardé la chatte parfaitement épilée de sa femme. Il l’aimait ainsi, complètement lisse et glabre, simplement parce qu’il trouvait sa chatte tellement belle qu’il voulait la voir en entier, et non pas la voir cachée par une grosse touffe de poil. Il se pencha vers elle, et avec une grande douceur, embrassa l’intérieur de ses cuisses, embrassa tout autour sans toucher ses parties les plus sensibles. Il sentait Marion se tortiller légèrement, puis, un peu plus ferme mais toujours très légèrement, il léchait chaque lèvre de haut en bas. Il pouvait sentir, goûter à quel point elle était mouillée et prête à s’offrir entièrement. Il glissait sa langue au fond de sa chatte, goûtait le merveilleux goût qu’avait sa femme et ne s’arrêtait pas avant d’arriver à son clitoris. Il pouvait sentir ses hanches bouger lorsqu’il léchait son clito, il entendait son souffle lorsqu’il le suçait dans sa bouche et le léchait lentement mais fermement.

C’en était trop pour Marion. Elle savait qu’elle ne tiendrait pas longtemps. Tout comme elle pouvait entendre le ressac des vagues sur le rivage, elle pouvait aussi sentir les vagues de plaisir se former en elle. Elle sentit la main de Florian quitter son corps pendant un court instant, puis revenir à son mamelon, le recouvrant à nouveau de sa salive. Marion l’a pris, a frotté son autre téton avec, et a commencé à jouer avec eux, les pinçant de plus en plus fort à mesure que son mari la léchait.

Rien n’excite plus Florian que de sentir sa femme s’exciter. Il sentait sa chatte devenir de plus en plus humide à mesure qu’il la léchait, et alternait entre la lécher de haut en bas lentement, puis se concentrer sur son clitoris, en le tapotant rapidement mais très doucement. Il a continué pendant cinq minutes merveilleusement agonisantes et juste au moment où il sentait qu’elle se préparait à l’orgasme, il s’est arrêté et a lentement léché sa chatte, se délectant du plaisir qu’il savait lui procurer en l’approchant de plus en plus près.

Marion mourait d’envie de jouir, mais elle aimait aussi chaque seconde de son mari qui la taquinait ainsi. Elle a alors senti Florian la lécher avec plus d’intensité, en augmentant légèrement la vitesse de sa langue sur son clitoris. Elle savait qu’il avait fini de la taquiner, et voulait maintenant l’amener à l’orgasme. Elle a bougé ses hanches jusqu’à sa bouche, baisant presque sa bouche dans son excitation. Marion le sentit lécher de plus en plus vite, et alors que son excitation augmentait jusqu’à la frénésie, elle sentit sa main remonter jusqu’à son sein, remplie, complètement remplie, de son sperme. Elle a réalisé qu’il était devenu si excité en descendant sur elle qu’il avait eu un orgasme dans sa main et qu’il répandait maintenant ce sperme sur ses seins et son corps. Les vagues qui s’étaient accumulées dans son corps s’écrasaient maintenant autour d’elle. « Oh putain, oh mon Dieu, oh putain », cria-t-elle, frémissant d’un orgasme incroyablement puissant qui semblait durer éternellement. Marion ne pouvait pas s’arrêter de jouir, saisissant la tête de Florian entre ses cuisses et la serrant contre sa chatte. Elle sentit sa chatte se contracter, pulsant autour de la langue de Florian alors que son orgasme atteignait son apogée, puis se calmait lentement lorsqu’elle revenait enfin de sa « petite mort ». Marion amena Florian près d’elle et l’embrassa profondément, se dégustant sur ses lèvres comme elle l’avait fait. Elle n’avait jamais, jamais eu un orgasme comme celui qu’elle venait de connaître. Mais elle savait qu’avec une semaine de vacances restante, elle aurait amplement l’occasion d’en avoir un autre comme celui-là.

Clique ici pour rencontrer ton amoureuse de la plage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.