Des femmes prêtes à tromper leurs maris l’été

62% des femmes seraient prêtes à tromper leur mari durant l’été

Un phénomène récurrent qui promet de s’amplifier après 2 mois de confinement

Selon une étude menée par un site de rencontres pour personnes mariées ou en couple, 62% des femmes se disent prêtent à céder à la tentation de l’infidélité cet été.

Dans le grand marché des sites de rencontres, je-te-trompe.com s’est placé sur un créneau très spécifique : les rencontres extra-conjugales.
Comme tous les ans pour la période estivale, le site a décidé de mener une petite enquête sur la question de la fidélité auprès de femmes mariées. Et sur 18489 femmes interrogées, 62% d’entre elles ont avoué être tenté par l’infidélité durant les vacances. Ce chiffre reste constant chaque été depuis que le site interroge les femmes inscrites sur le site.
La principale raison évoquée par ces infidèles est la monotonie qu’elles subissent au quotidien. Au bureau d’abord pour 72% des sondées mais aussi à la maison pour 65% d’entre-elles. Alors quand vient l’été, il ressort de cette étude qu’elles ressentent le besoin de séduire afin de s’évader de leur routine.

Le secteur bancaire parmi les plus touché

Selon l’étude, les milieux professionnels les plus touchés par ce phénomène sont ceux de la finance, de la banque, du libéral et de l’ingénierie financière. Plus généralement, ce sont les femmes âgées de 30 à 50 ans qui s’inscrivent le plus sur le site. Elles sont donc davantage susceptibles de tenter l’aventure extra-conjugale.
La part de femmes présentes sur je-te-trompe.com est toutefois bien plus faible que le pourcentage d’hommes. Ainsi, on apprend que le public du site se compose à 63% d’infidèle mâle contre 37% de représentantes de la gent féminine. L’étude fait également état de 91% des comptes actifs sont des personnes en couple contre 9% de célibataires ou de divorcés. Un chiffre qui semble normal pour les gérants du site puisque la rencontre extra-conjugale est, par nature, réservée aux couples, mariés ou non.

Un été après le coronavirus

La nouveauté intéressante de ce sondage annuel, est la période très particulière pendant laquelle les femmes du site ont été questionnées, la période du confinement. Les sites de rencontres extra-conjugale dans leur ensemble ont vu leurs taux d’inscription grimper de plus de 40 % certains jours. On passera sur les trésors d’inventivité dont il faut faire preuve pour s’inscrire sur un site pour tromper son ou sa conjointe alors que celui-ci ou celle-ci est dans la pièce d’à coté en plein télétravail ou a s’occuper des mouflets, pour se demander ce qui soudainement peut notamment pousser les femmes à vouloir tromper leurs maris.
Une des premières leçons que tire les couples de cette expérience inédite, c’est que pour vivre en bon équilibre, on a besoin d’espace, pour pouvoir s’isoler et s’éloigner momentanément de son ou sa partenaire. Et au grand air c’est mieux avec un grand jardin si possible, ce qui explique cet engouement soudain pour la campagne. Certaines villes à moins de 100 kilomètres de Paris enregistre des hausses de demandes de visites de la part de parisiens de plus de 80 %.
Le site extra-conjugale qui commande cet étude estime de son côté que l’infidélité va connaître un boum sans précédent cet année. Une hausse sans précédent des inscrites, une activité des échanges mail et tchat très fortes, devraient faire de cet été un cocktail explosif de l’infidélité. En clair, l’infidélité des femmes devrait battre un record pendant la période estivale, comme si la période de l’après confinement donnait des ailes à des femmes trop longtemps restées enfermées avec des hommes, dont elles ont peu découvrir les travers au cours des 2 mois de confination.
De la à dire que les hommes, mariés ou non, risquent de passer un été formidable ?

Clique ici pour découvrir le site extra-conjugal

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.